Tradition matinale à Noël,  je cueille quelques ellébores au jardin.  Et c'est à Sido que je pense, pénétrant à pas de loup dans la chambre de "Minet-chéri" la nuit de Noël ... Je relis le passage, et l'émerveillement est toujours là... Je l'aime!

DSC00057


" ... je fus réveillée avant le jour, par une présence plutôt que par un bruit. Habituée à coucher dans une chambre très froide, j'ouvris les yeux sans bouger, pour ne pas déplacer le drap que je tirais jusqu'à mon nez, ni l'édredon de duvet qui gardait chauds mes pieds sur le cruchon d'eau bouillante. L'aube d'hiver, et ma veilleuse rose en forme de tour crénelée divisaient ma chambre en deux moitiés, l'une gaie, l'autre triste.

Vêtue de sa grosse robe de chambre en pilou violet doublée de pilou gris, ma mère était debout devant la cheminée et regardait mon lit. Elle chuchota très bas : "Tu dors?" et je faillis lui répondre en toute sincérité : "Oui, maman."

Elle tenait d'une main mes sabots qu'elle posa sans bruit devant l'âtre vide; et sur lesquels elle équilibra un paquet carré, puis un sac oblong.  Elle empanacha le tout d'un petit bouquet d'ellébores, celles qui fleurissaient tous les hivers sous la neige dans le jardin, et qu'on nomme roses de Noël."
Colette,  En pays connu

Joyeux Noël à tous !