En juillet, j'ai passé beaucoup de temps à examiner ma PAL, à l'agrandir par des achats compulsifs de bouquins, et je me suis beaucoup éparpillée...

Quelques lectures faciles, qui ne me laisseront pas un souvenir impérissable, plutôt le genre vacances!
Parmi elles ...

fascin


Je n'ai pas résisté au fameux Fascination de Stephenie Meyer, qui a enthousiasmé tant de lectrices. Il suffit de voir le nombre de blogs et forums consacrés à cette série, et les éloges qu'elle suscite! Évidemment, la couverture magnifique a tout pour vous attirer: une pomme au creux de deux mains jointes, sur fond noir . J'ai demandé à ma fille ce que lui évoquait  cette illustration, elle m'a répondu, sans hésiter "La pomme de Blanche-Neige!"
Mais non! Ce n'est pas le sujet du livre! 
Et c'est promis, on ne révélera rien, pour préserver la surprise des futurs lecteurs. On dira juste qu'il s'agit d'une lycéenne, Bella, qui quitte une mère extravagante avec laquelle elle vivait en Arizona, pour rejoindre son père dans une petite ville de banlieue pluvieuse et brumeuse près de Seattle. Dès la rentrée dans son nouveau lycée, elle remarque une petite bande de jeunes extrêmement beaux et mystérieux, les enfants adoptifs du docteur Cullen. Étranges, ils le sont : ils fréquentent la cantine mais ne touchent pas leurs assiettes, disparaissent parfois plusieurs jours pour de curieuses randonnées dans la nature...
Parmi eux, Edward, dont Bella tombe amoureuse. Et le drame, c'est que c'est amour naissant est réciproque. Mais pourquoi donc ces deux-là ne pourront-ils absolument pas flirter et s'aimer comme n'importe quel couple d'ados ?  Quel danger émane du fabuleux Edward dont la beauté laisse sans voix toutes les filles qui le croisent ?

Je n'ai pas été séduite : Peut-être que je ne suis plus assez "ado" pour entrer dans cette histoire avec enthousiasme ?  Le quotidien de la petite lycéenne américaine, sa difficulté à établir le contact avec un père qu'elle connaît si peu, ses premiers émois amoureux, l'incursion du fantastique, les événements précipités de la fin du roman (qui appellent une suite, déjà traduite "Tentation"!) rien ne m'a vraiment passionnée dans ce livre.
De plus, j'ai été gênée par le style vraiment très "moyen", à moins que ce ne soit une faiblesse de la traduction ?

mort

J'ai lu aussi La mort des bois, de Brigitte Aubert que je ne connaissais pas.  L'idée du roman est originale: Elise est une jeune femme tétraplégique, paralysée, aveugle et muette à la suite d'un attentat qui a coûté la vie à son fiancé en Irlande. Elle est condamnée à un quotidien monotone, sans grand espoir de guérison, dans un fauteuil roulant. Un matin où elle attend sa dame de compagnie sur un parking, elle reçoit les confidences d'une petite fille qui semble connaître l'auteur d'une série de meurtres d'enfants. Malheureusement, inerte et incapable de communiquer avec son entourage, Elise ne peut mener l'enquête, informer la police, empêcher de nouveaux meurtres et se protéger elle-même, puisque l'assassin sait désormais qu'elle est au courant!
Il est dommage qu'aux 2/3 du roman, l'histoire ne bascule vers un dénouement ridicule et raté, avec hécatombe et enlèvements... Je suis entrée très enthousiaste dans ce roman, je pensais ne pas le lâcher,il m'est pourtant tombé des mains dans les dernières pages.


vierge

Et pour finir, un petit polar qui se lit d'une traite, La Vierge de Small Plains, Nancy Pickard.
Drames familiaux enfouis dans une bourgade du Kansas.  En 1987, on trouve le corps d'une jeune fille nue et mutilée, sous la neige. Personne ne l'identifie, personne ne réclame son corps. Enterrée dans le cimetière du village, elle devient au fil des années, l'objet d'un culte, "la Vierge" miraculeuse, lieu de pèlerinage.
Vingt ans plus tard, la vérité va faire surface :  quel secret avaient voulu dissimuler le médecin, le juge, le shérif de cette petite communauté, en bâclant l'enquête criminelle ?
Un gentil policier, sans prétention, classique et plutôt bien construit!

En aout, Balzac et Chateaubriand !